Je conspirationne en dialogues. Exercice.


Quelque part en août

-       Jean, le rapport de Jacques est prêt.
-       Déjà? Cibole, bien trop vite. Ça dit quoi?
-       M. Comme Majuscule. B. Comme Brun.
-       C…
-       Ou en anglais. S. Comme the S… hit the Fan. On fait quoi?
-       Tout, sauf laisser ça à Sam…

Période de réflexion. Appel téléphonique.

-       Nath?
-       Oui, Jean.
-       Ben, je sais que t’es écoeurée, que j’ai insisté, mais là, je suis prêt.
-       Dis-le dans tes mots, Jean.
-       Ben je te laisse aller. Vas-y. Le timing est bon. Viens au bureau demain, je t’expliquerai.
-       Drette de même? Donne-moi une couple de jours, quand même. Je ne peux pas laisser la gang comme ça…
-       Ça te donnera le temps de faire des réservations…
-       Té con!


6 septembre


-       Jean?
-       Un pas de trouble, pas de passé, pas de roulage de «r», un casse de construction qui lui fait bien. Une glace. Rien de sexuel. Rien à cacher. Vierge. Pas de vibe, comme ils disent. Rien. Un ministre. Pas beau, pas laid.
-       Et c’est qui?
-       Pierre.

7 septembre


-       Jean, je l’ai lu. Pas beau.
-       C… Le mandat finit en mars l’année prochaine!
-       On fait quoi?
-       On coule!
-       Té certain?
-       Pas le choix.
      -       À qui?
-       J’ai besoin de te faire un dessin?

14 septembre : Marie-Maude fait un «advance» au téléjournal
15 septembre: émission Enquête.
16 septembre : tout le monde peut lire le rapport.

-       Jean, ça picosse de partout, on perd le contrôle.
-       Pas pantoute. Laisse-moi appeler Jacques.
-       La Commission est callée. Ça va crier.
-       Que ça crie!

22 septembre : enregistrement de TLMEP
23 septembre : Jacques rencontre Pierre.
27 septembre : commission parlementaire
28 septembre : 

-       Jean?
-       Je le sais. Je plaide le flou. Vu de même…

2 commentaires:

Frédéric Raymond a dit…

Savoureux.

Lucille a dit…

J'suis pas vite... j'ai compris à la deuxième lecture ! Bravo ;)