Rêvez-vous d'être une pile?


Quand le Protocole Reston est sorti, je me suis rendu à ma librairie le jour même. La boîte de livraison n’était pas encore ouverte. Deux exemplaires.

J’ai répété l’exercice à Toi et moi, it’s complicated. Même chose. Même nombre.

Pour une troisième fois, tout juste à la fin de l’heure du dîner, j’y retourne aujourd’hui.

La pile de Contre Dieu me saute dans la face.

Oui, la pile.

Commentaire inutile à m’envoyer : lui, yé full populaire! (Pour paraphraser un célèbre blogueur.)

2 commentaires:

Gen a dit…

Ceux qui disent qu'il n'y a pas de part de chance dans cette histoire n'ont jamais réfléchi.

Une chance, une fois. Un roman qui pogne.

C'est tout ce qu'on demande au fonds. Ensuite, il y a aura des piles. Des romans visibles. Des ventes. Des chèques qui permettront de vivre. La sainte paix pour écrire.

Karuna a dit…

Définitivement.
Mais ce n'est pas essentiel.